Actualités Paris

Evolution de l’usage de la voiture en France de 1994 à 2008 (INSEE)


  • envoyer l'article par mail envoyer par mail

Ces derniers temps, nous avons beaucoup entendu parler de la positon volontariste (et un peu aventureuse ?) choisie par le gouvernement français en faveur de la voiture électrique. Pourrait-on y déceler un des aboutissements de la trop lente prise de conscience de nos problèmes de climat et d’environnement ? Aurions-nous déjà fait évoluer nos comportements ? Corriger, tout au moins en partie, certaines de nos déplorables habitudes ?

Nous pouvons hélas en douter. En effet, en juillet 2009 (en été donc à bas bruit), l’INSEE publiait une étude statistique sur l’évolution de la mobilité des Français. Y étaient observés les temps et vitesses de transports, les taux de motorisation des ménages, le budget transport, etc. Les chiffres qui figurent dans cette étude sont éloquents. Ils nous soulignent que les raisons mêmes qui nous font souci seraient en nette augmentation. Tout va très bien, Madame la Marquise… Tout va très bien, tout va très bien !

Dans la mesure où les lieux de travail se sont de plus en plus éloignés des domiciles, deux conclusions de cette étude s’imposent :
- de 1994 à 2008, les ménages français ont acquis davantage d’automobiles ;
- sur la même période, les pratiques de mobilité ont évolué, les inégalités se creusent entre les milieux urbains d’une part, et les milieux ruraux et périurbains d’autre part. o Les habitants des grandes agglomérations seraient plus nombreux à ne pas rentrer chez eux à midi. Ils seraient plus nombreux à ne se rendre qu’une fois par jour sur leur lieu d’études ou de travail. o De leur côté, les ruraux et les « périurbains » seraient contraints de faire de plus longues distances entre leur domicile, et … leurs lieux de travail, d’études, de loisirs, de courses, etc.

En 1994, 49% des déplacements en voiture étaient réalisés par le conducteur seul. En 2008, ce serait devenu le cas pour 58% des déplacements. Le co-voiturage conserve de belles marges d’intervention !

A la campagne et dans les zones périurbaines, l’équipement des ménages en voitures s’est accru. En 1994, 54% des personnes appartenaient à un ménage comptant autant de voitures que de membres adultes. En 2008, les personnes dans ce cas atteignent 68%. L’évolution est moins brutale dans les grandes agglomérations, où les personnes dans le même cas passeraient de 43% en 1994 à 48% en 2008.

L’INSEE a calculé que 175 millions de déplacements locaux se feraient par jour ouvrable en France métropolitaine. Ce chiffre a progressé de 4,5% en 14 ans, mais l’on peut bien sûr se rassurer en partie si l’on intégre le fait que sur la même période la croissance démographique était quand même de 8%.

Cette série d’articles sur la voiture (moyen de déplacement égoïste, polluant et décrié, sur ses aspects pratiques, ludiques, philosophiques, sur les types de véhicules de carburation, les rencontres, le piège fiscal que représente la voiture) accueille vos suggestions. Elles seront étudiées à la loupe et susceptibles d’enrichir cette rubrique. A bientôt, andre.balbo@wanadoo.fr

A noter : Le STIF, syndicat des transports en Ile-de-France, vous donne la parole depuis le 7 septembre sur vos déplacements en région francilienne. Un questionnaire (et des prix à gagner) est disponible sur le site www.pduif.fr


Pour être informé de nos dernières actualités inscrivez-vous gratuitement à notre "Lettre d'information Paris "



lundi 12 octobre 2009